Le blog

Crêpier professionnel : un métier pour un job

Crêpier professionnel : un métier pour un job

Apparue en Europe au XIIe siècle, la crêpe est désormais un incontournable. Tout le monde la connaît, et en fonction de ses préférences, elles sont mangées sucrées ou salées. Mais quand on se retrouve côté fourneaux, le métier est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît, car réussir de délicieuses crêpes bien souples requiert un savant dosage et un geste sûr, même dans les moments difficiles.

Crêpier professionnel, un métier très complet

Dans le secteur de la restauration, le crêpier professionnel est responsable de la confection des crêpes et des galettes. Il maîtrise la préparation des différentes pâtes (pâte de sarrasin, pâte de froment), mais aussi des garnitures de base (jambon, œuf, fromage, champignon, sucre, confiture, glace, chocolat) ou cuisinées, sucrées ou salées suivant les produits de saison disponibles.

Vous devez donc être à l’aise aussi bien dans l’un que dans l’autre pour cuisiner les légumes, les fruits de mer, les poissons, des sauces variées. Éventuellement, on peut aussi vous demander de réaliser d’autres plats et desserts proposés sur la carte.

Généralement employé par une crêperie, une cabane à crêpes ambulante ou un grand restaurant, le crêpier professionnel doit être rapide, doté d’une bonne résistance physique et avoir la capacité de travailler sous pression au rythme des commandes reçues en salle, surtout lors des « coups de feu » (pics d’activité durant un service). Par ailleurs, le métier s’exerce généralement en horaires décalés, y compris durant les week-ends et les jours fériés.

Les journées sont chargées, et se divisent en tâches diverses, à partir de 9 heures les jours de livraison pour réceptionner les commandes de marchandises, sinon à partir de 11 heures, les autres préparations étant faites la veille à l’exception des produits frais. Quant au travail aux fourneaux, il s’adapte aux horaires d’ouverture, généralement entre 11 h 30 et 14 h pour le service de midi, et de 19 h à l’aube parfois en soirée.

Si l’organisation interne l’exige, vous pouvez être appelé à sortir en salle pour saluer les clients, les conseiller pour le choix des plats et des vins, etc.

En plus de vos spécialités culinaires, vous devez veiller constamment à la propreté du matériel utilisé, des plans de travail… en portant la tenue professionnelle appropriée (tablier, chaussures de sécurité…) et en mettant en œuvre les règles d’hygiène et de sécurité alimentaire en vigueur à chaque étape de son travail.

Si vous choisissez d’exercer en indépendant, vous devez aussi posséder un solide sens commercial et des notions de gestion, car en votre qualité de chef d’entreprise, vous serez amené à gérer votre commerce : formalités administratives, tenue de la comptabilité, gestion des stocks de matières premières, recrutement, gestion et formation du personnel, organisation du service, actions commerciales et marketing, et parfois, édition du menu et de la carte, etc.

Comment devenir crêpier professionnel ?

Ce métier vous intéresse ? N’hésitez pas à contacter Claire Mercier, responsable formation crêpier pour J’Ouvre Ma Crêperie, au 01 83 62 12 42 afin de poser toutes vos questions sur la formation crêpier qui vous conviendrez le mieux.

Written by : Claire Mercier